Limiter votre empreinte carbone sur le Web
Articles,  Lifestyle

Surfer sur le Web en mode écolo !

Si je vous dit pollution de l’air, de l’eau, des sols, vous connaissez ! Mais si je vous parle de la pollution venant de vos faits et gestes écolos sur le web, est-ce que vous suivez toujours ? Nous utilisons quotidiennement un smartphone, une tablette, un ordinateur et même si cette utilisation a réduit notre consommation de papier, elle a un impact environnemental. Internet fait partie de notre quotidien, on ne peut pas s’en passer mais nous pouvons privilégier des pratiques écolos.

En France, nous sommes 83% d’internautes. Il est donc temps de limiter les dégâts avec des gestes simples. Nos recherches sur le Web consomment beaucoup d’énergie. Pour vous donner une idée de l’ampleur, la distance moyenne parcourue par un mail, une requête web, un téléchargement, une vidéo est de 15 000 km.

Comment limiter votre empreinte carbone lorsque vous surfez sur le Web ? 

1. Les favoris 

Vous consultez régulièrement des sites, blogs et vous les avez mis en favoris sur votre ordinateur, C’est bien ! Mais il ne faut pas s’arrêter là et utiliser cette option, plutôt que de faire une requête sur un moteur de recherche. Poser une question à Google génère par exemple l’équivalent de 7 grammes de CO2. Cela paraît peu mais si vous multipliez par le nombre de requêtes faites par jour dans le monde, cela devient énorme. L’impact d’une requête web dépend de la durée de cette recherche et du nombre de pages consultées.

2. Diminuez votre nombre d’onglets actifs 

Souvent on a de nombreux onglets ouverts pour jongler entre les différents logiciels et autres, dont nous  avons besoin quotidiennement au bureau. Cela consomme beaucoup d’énergie car toutes ces fenêtres vont faire des appels réguliers vers les serveurs de nombreuses fois durant votre journée de travail. Pensez-y lorsque vous utiliserez votre ordinateur ou tablette !  Oui je sais c’est pratique mais c’est pas bon pour la planète !

3. Faites du tri dans votre messagerie 

On se noie souvent dans nos mails, il y en a tellement… Est ce que tous ces messages sont utiles ? Comme envoyer un mail à un collègue qui est assis pas très loin de vous par exemple ! Je sais, c’est risible, mais j’ai déjà vu des collaborateurs le faire. Avez-vous vraiment besoin de mettre toute la terre en copie ? Nous avons des habitudes, pas toujours bonnes pour réduire la consommation d’énergie,  alors il faut juste réfléchir un peu avant d’envoyer un mail ou de se précipiter sur google.

Tout d’abord, il faut faire du tri régulièrement dans sa messagerie,  supprimer les mails qui n’ont pas besoin d’être conservés et apprendre à les jeter au fur et à mesure lorsque vous lisez vos messages. Reporter la tâche à plus tard n’est pas la meilleure solution.

Quant aux pièces jointes, elles sont souvent lourdes et modifient l’impact environnemental de vos mails.

  •  Optez pour un lien hypertexte au lieu d’envoyer le document
  •   Supprimez la pièce jointe d’un message auquel vous répondez
  •   Sauvegardez ces documents sur un disque dur plutôt que de conserver les mails

📌Chaque mail que vous conservez dans votre messagerie représente 10g de CO2.

Les newsletters

Elle polluent votre boîte mail et vous ne les lisez pas toutes ! Alors désencombrez votre messagerie et désabonnez-vous de certaines. C’est très simple si vous avez un compte gmail, il y a un bouton pour se désabonner à côté du mail de l’expéditeur. Un seul clic et c’est fait ! Sinon vous pouvez aussi utiliser un outil en ligne comme CleanFox pour faire le ménage à votre place et en plus vous participer à la plantation d’arbres en Zambie ! Ça marche pour les messageries Gmail, Outlook, Hotmail et autres.

📌 Pensez à vider régulièrement votre corbeille et vos spams.

La pollution numérique ça vous parle ?

4. Le choix de votre moteur de recherche

 93% des internautes en France utilisent Google (source : StatsCounter novembre 2018). Êtes-vous sûr que vous ne pouvez pas faire les mêmes requêtes avec un autre moteur de recherche ? Ce sera mieux pour vos données personnelles, et pour la planète. Hé oui, selon l’étude Web Energy/Archive de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), Chrome est très gourmand en énergie par rapport aux autres.

Dégooglelisez-vous !

La protection des données personnelles a amené de nombreux internautes à tester d’autres moteurs de recherche comme Qwant, Firefox.  Il existe également des moteurs de recherche “verts” comme Ecosia , Lilo ou Ecogine. Ils vous proposent de faire vos requêtes sur le Web tout en faisant une bonne action pour la planète ! Les deux derniers sont français alors donnons un coup de pouce à des entrepreneurs de chez nous !

5. Désencombrez votre cloud 

Vous n’avez pas besoin de tout garder.

En stockant vos fichiers sur le cloud, vous envoyez du CO2 dans les nuages ! Pour pouvoir conserver toutes vos données, l’espace de stockage consomme beaucoup d’énergie. C’est pourquoi il est important de faire du tri régulièrement dans vos photos, musiques, fichiers, vidéos etc…

📌Un disque dur externe est moins énergivore que le Cloud alors pourquoi ne pas en utiliser un !

Limiter votre empreinte carbone sur le web

6. Utilisez le mode avion sur votre smartphone 

Une option très pratique et “verte”  pour recharger rapidement votre batterie tout en économisant de d’énergie. Et, il vous permet aussi d’éviter d’éteindre votre smartphone dans des endroits où vous devriez. Vous êtes déconnecté, plus de wifi, de 4G, de réseau téléphonique, de bluetooth mais vous pouvez continuer à avoir accès aux applications hors connexion, l’appareil photo, l’heure etc… C’est aussi un moyen de rester concentré et de ne plus regarder ses notifications. Si votre smartphone est également votre réveil, vous pouvez le mettre en mode avion, la sonnerie fonctionnera et vous ferez des économies d’énergie et ne serez pas réveillé par un appel !

7. Le streaming avec modération 

Cela vous arrive certainement de regarder la saison d’un série en intégralité ! Hé oui, qui ne l’a pas fait ?  Netflix c’est cool, mais ça consomme ! YouTube est meilleur élève selon l’étude de Greenpeace qui date de 2017. Alors pourquoi pas un bon bouquin au coin du feu pour finir votre journée en beauté et déconnectée ! Pas tous les jours mais de temps en temps, une petite detox digital ne fait pas de mal.

8. Non à l’obsolescence programmée

Pourquoi vous précipiter pour acheter le dernier modèle d’Apple ou Samsung ? Si votre téléphone fonctionne, pas besoin ! La fabrication des appareils High-Tech a un impact colossal sur notre environnement. Et si vous disiez adieu aux marques et que vous tentiez un produit fabriqué par une Start-Up française Nectrium ? Cette entreprise a crée un ordinateur éthique qui se présente sur la forme d’un boîtier, Nectop, en amidon de maïs recyclé. Adieu aux unités centrales énormes, il suffit de brancher ce boitier à un clavier et un écran et vous êtes équipé ! Et comme téléphone, je vous propose un smartphone néerlandais –le Fairphone-il est éthique, fait avec des matériaux responsables pour une durée de vie plus longue. Ils vendent également des pièces détachées pour ce téléphone pas comme les autres !

Vos habitudes numériques ont un impact sur l’environnement. Alors faites un petit effort en adoptant des gestes “verts” lorsque vous surfez sur le Web ! Il est encore temps de sauver notre planète, si tout le monde s’y met avec des gestes simples et quotidiens. Chaque jour est une opportunité pour faire la différence, c’est pourquoi il est important de  limiter votre empreinte carbone.

(Source : Ademe)

Partager c'est aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *