Portrait d'une consultante RSE engagée
Portrait,  RSE,  Slow Business

Isabelle Michaud : une entrepreneure engagée qui se bouge pour la planète

Un pied au vert et un pied à la ville : Isabelle a besoin des deux, c’est une question d’équilibre ! Mère de deux garcons (13 et 17 ans), cette ancienne ingénieure agricole a dit non à une vie pro qui n’était plus alignée avec ses valeurs. Le développement durable a lancé sa deuxième carrière de consultante indépendante en responsabilité sociétale des entreprises.

D’une pierre, deux coups ! J’ai profité d’une invitation dans un lieu magique, le Domaine Beau Soleil, à Merville pour reprendre ma casquette de journaliste. Dans ce cadre idyliique, Isabelle Michaud, une écolo audacieuse, s’est prêtée au jeu de l’entretien. On se connaît via le réseau Les Toulousaines Audacieuses (maintenant Glow Up). Aujourd’hui, ici, c’est le collectif des entrepreneurs engagés We Act 4 Earth qui nous réunit.

17 h. Une merveilleuse lumière nous attire dehors près de la piscine. On ne se fait pas prier pour s’installer à cet endroit et entamer notre conversation. Nous remontons le temps et plantons le décor dans le Périgord. Plus exactement à Périgueux. C’est là qu’Isabelle a commencé sa carrière d’ingénieure agricole.

Une écolo audacieuse

En 2000, elle rejoint la Chambre d’agriculture comme conseillère élevage et fourrage. Un boulot passionnant et en extérieur, que demander de plus ! Sur le terrain, Isabelle doit relever un défi : convaincre des éleveurs pas toujours enchantés d’être conseillés par une femme, et qui n’est même pas du coin. Pour y arriver, elle se sert de son tact. Beaucoup d’écoute, de prise en compte des problèmatiques et énormémént d’échanges. Ensuite le bouche à oreille a fait sa part !

Retour à Toulouse

Janvier 2002. Elle pose sa dem pour retrouver son amoureux et dire STOP à une relation difficile avec un collègue un peu toxique. Isabelle invoque une cause de mariage et dit oui. S’il vous plaît, ce grand jour se déroule dans la salle des illustres à la mairie de Toulouse. Et parce que le bonheur attire les bonnes vibes, elle décroche un emploi à la Chambre d’agriculture de Montauban. Et là, elle tombe sur un patron avec qui le feeling passe. « On s’est trouvé ! »

Jusqu’en 2018, elle s’éclate et monte les échelons. Isabelle se plaît au sein de cette équipe. Et puis en pleine année charnière précédant les élections, « l’ambiance devient trop politisée .» Certains choix des élus et certaines méthodes la poussent à claquer la porte. Et vlan ! Elle s’était préparée à ce départ avec un bilan de compétences fait en 2017. Cet exercise a mis en évidence sa passion pour l’environnement.

Merci René le moteur déclencheur

« J’ai pris une pause de deux mois. J’avais besoin de poser mon cerveau. » Isabelle était épuisée, et pas prête à entamer la réflexion sur sa reconversion. Après ce repos bien mérité et des vacances à l’ocean, elle devient bénévole à l’asso Merci René, spécialisée dans le mobilier issu du réemploi. Isabelle est chargée de l’animation développement durable. Et là, l’ex-salariée prend goût à l’entreprenariat. Elle a envie d’y croire. « J’ai pas trouvé le poste dont je rêvais alors je l’ai crée. » Elle se fait coacher, et assiste à la Journée de l’Entreprenariat au Féminin organisée par Les Toulousaines Audacieuses. Isabelle marche vers sa nouvelle carrière dans la RSE. Sa vie pro s’aligne — enfin — sur ses valeurs. Désormais, elle accompagne les petites et moyennes entreprises à s’engager pour rendre leur business plus durable.

Une famille engagée

Elevée dans le respect de la nature, toute petite, Isabelle avait cette sensibilité. Dans sa famille, il n’était pas question de jeter un chewing-gum par la fenêtre ou les pelures d’orange. La mer, la campagne ou la montagne. Isabelle n’arrive pas à choisir…elle aime les trois. Toute l’année, elle vit à Gratentour, la campagne toulousaine. L’hiver, la famille s’oxygène sur les pistes. Et, c’est d’ailleurs sur des skis qu’Isabelle a rencontré son mari Jérome. Ils étaient tous les deux moniteurs de glisse. Tout s’explique !

Ses hommes, des surfeurs, donc l’été direction l’océan. Ça surfe dans le pays basque et la côte atlantique espagnole ! La famille soutient Surfrider Foundation, une asso implantée dans le coin en faveur de la protection de l’océan et du littoral. Elle participe à des nettoyages de plage, car malheureusement on trouve encore de tout sur le sable. D’ailleurs, le couple continue cette lutte contre les déchets en privilégeant l’achat en vrac au Drive tout nu. Et, comme moi, Isabelle et son mari cultivent leurs légumes dans leur potager et commandent leurs graines à lassociation Kokopelli.

Parce que les rencontres transforment, j’ai décidé de tirer le portrait de femmes et d’hommes qui se bougent pour la planète.

👉 Si vous désirez faire partie de cette collection comme Isabelle, faites-moi signe ! Ou vous pouvez aussi me recommander des ami·es ou collègues engagé.es.

👇Tous les mois, via ma newsletter La Feuille Verte, je partage avec vous des astuces vertes, des infos sur l’écologie mais aussi mes coups de coeur et de gueule. En 2 clics, vous êtes abonné.e !

Partager c'est aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *